Histoire du Front National

Le Front National a vu le jour en Octobre 1972. Il est présidé par Jean Marie Le Pen. Le logo se constitue d’une flamme tricolore, une image inspirée du Movimento sociale italiano. En Mars 1973, le parti voit sa première élection et détient 1.32 % des votes. C’est le président du parti qui a obtenu le meilleur score de 5.22 %. En Mai 1974, le FN vit sa première tentative présidentielle. En Mars 1983, Jean Marie Le Pen est élu conseiller municipal dans le 20ème arrondissement de Paris. En Février 1984, il réussit à marquer les esprits suites à ses nombreuses « provocations ». En juin de la même année, le Front National est admis au Parlement Européen. En Septembre 1987, le président se fait davantage remarqué en disant que « les chambres à gaz » sont un « détail » de l’histoire de la deuxième guerre mondiale. En Avril 1988, une deuxième tentative à la présidentielle. Cette fois, le parti obtient 14.38 % si ce n’était que 0.74 % la première fois.

L’entrée de Marine Le Pen

L’année 1993, le mois de Mars, Marine Le Pen dépose sa toute première candidature ; et en Mai 1995, Jean Marie Le Pen revient avec sa troisième tentative à la présidentielle pour recueillir ensuite 15.15 % des voix. Il est condamné à un an d’inéligibilité pour « violences sur personne dépositaire de l’autorité publique dans l’exercice de ses fonctions ». Il s’agit d’Annette Peulvast-Bergeal, maire et candidate des législatives en 1997. Novembre 1998, Marine Le Pen se trouve à la tête du service juridique du parti après l’échec de Bruno Mégret qui voulait prendre le contrôle. En Avril 2003, Marine Le Pen devient vice présidente du parti frontaliste. Avril 2007, son père dépose pour la dernière fois sa candidature et ne recueille que 10.44 %. En Janvier 2011, elle obtient 67.65 % des votes pour succéder son père. Le mois d’avril qui suit, elle figure parmi les 100 personnes les plus influentes du monde. Mai 2014, le FN se trouve à la première place lors des élections européennes et intègrent 24 eurodéputés. En Mars 2015, le parti gagne encore 62 élus aux élections départementales. Toujours en 2015, Jean Marie Le Pen est exclus du FN.